La pollution plastique

person Posté par: Noémie list Dans: Ecologie Le: comment Commentaire: 1 favorite Vues : 306

Temps de lecture : 6 min

La problématique du plastique

Le plastique est partout dans notre quotidien : emballages de produits alimentaires ou cosmétiques, sacs, jouets, ustensiles de cuisine, fournitures de bureau, ou encore bouteilles, parmi tant d’autres. Cependant, le plastique est également omniprésent sous forme de pollution, ce qui lui vaut d’être de plus en plus contesté. Mais qu’est-ce que le plastique et d’où vient-il ? Qu’est-ce que la pollution plastique, et quelles sont ses conséquences et dangers ?

Sans titre (3).png

Le plastique : qu’est ce que c’est ?

La matière plastique est un mélange composé d’une substance macromoléculaire de base, un polymère, susceptible d’être moulé ou modelé, généralement à chaud ou sous pression. Apparu sur le marché au début du XXe siècle, le plastique s’est rapidement imposé et rendu indispensable grâce à ses qualités : résistance aux chocs et aux variations de température, légèreté, imputrescibilité, simplicité d’utilisation… Le plastique est désormais présent partout, mais la pollution qui lui est liée pose de plus en plus problème.

La fabrication du plastique et la pollution aérienne

En effet, la fabrication même du plastique est longue et complexe. Le plastique, issu à 90% de combustibles fossiles, est obtenu par la transformation de pétrole le plus souvent, ou de gaz naturel. Il peut être associé à différentes substances pour modifier ses caractéristiques, notamment des additifs qui sont souvent toxiques. Sa fabrication nécessite des quantités massives d’eau et d’énergie et engendre des rejets toxiques. L’extraction des matières premières, leur transport et leur transformation rejettent des éléments cancérigènes dans l’atmosphère. Cela représente 6% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Des accidents tels que des explosions, feux industriels ou rejets chimiques dans les usines de fabrication contribuent aussi à cette pollution.

Or la durée de vie du plastique est limitée, notamment par l’utilisation que nous en faisons. Le plastique est largement utilisé pour les produits jetables et à usage unique (sacs poubelle, pailles, couverts, emballages, etc). La moitié du plastique fabriqué dans le monde devient un déchet en moins d’un an seulement ! Il faut alors des centaines d’années pour que l’objet se décompose, soit des centaines d’années de pollution. Nous ignorons encore combien de temps est nécessaire pour que les plastiques se dégradent, voire même s’ils se dégradent totalement, car les résidus toxiques contenus dans le plastique, notamment issus des additifs, s’infiltrent dans les eaux et les sols sous forme de microplastiques, des microparticules de plastique de moins de 5 millimètres, qui sont néfastes pour notre santé et pour l’environnement.

La pollution marine

Les déchets plastiques sont tellement importants, notamment dans les océans, qu’ils constituent ce qui est appelé le « 7ème continent », une masse de déchets de 3,4 millions de kilomètres carrés (soit 6 fois la superficie de la France), flottant dans le Pacifique Nord. Découvert en 1997 par l’océanographe Charles Moore, quatre autres zones d’accumulation de plastiques massives ont été découvertes depuis, dans tous les océans. Ces 300 000 tonnes de déchets flottants ne représentent qu’une infime partie du problème : il ne s’agit que d’1% du plastique présent en milieu marin. Le reste coule dans les profondeurs et se décompose en microparticules, qui sont ensuite ingérées par la faune et la flore, qui se retrouvent aussi enchevêtrées dans les déchets.

Jordi Chias, National Geographic

La pollution terrestre et le recyclage

Sur Terre, le plastique occupe les décharges. Le recyclage, souvent présenté comme la solution, n’est pas si efficace. Énergivore et coûteux, la fin de vie du plastique n’est pas prise en charge par les acteurs de sa production ou de son utilisation car cela n’est pas économiquement viable : il est plus rentable de rejeter les déchets dans la nature que de s’en occuper. Cette absence de responsabilité ainsi que le manque d'infrastructures et de dispositifs pour suivre les déchets contribuent à la pollution croissante.

De plus, beaucoup de plastique ne sont tout simplement pas recyclables. En France, seuls le polyéthylène haute densité (utilisé pour les bouteilles de lait, de shampoing, les flacons de médicaments, les emballages de produits détergents par exemple) et le PET (utilisé pour les bouteilles de soda, les cartes de crédit, le rembourrage de coussins ou de peluches entre autres) sont recyclés. Une petite quantité seulement est ensuite réutilisée pour fabriquer des emballages. Le reste est enfoui dans le sol ou incinéré, produisant des résidus polluants. Plusieurs tonnes de déchets issus des pays du Nord sont également envoyés quotidiennement dans les pays du Sud, surtout en Asie. Le manque d’infrastructures et de réglementation rend la gestion de ces déchets difficile, par leur flux trop important.

Les conséquences

Les microplastiques sont présents dans l’eau et les animaux que nous consommons. Il est difficile de savoir les impacts qu’ils peuvent avoir sur la santé humaine mais il est certain qu’ils sont plus ou moins nocifs, selon le type de plastique. Le bisphénol A par exemple pourrait notamment favoriser l’apparition de cancers ou diminuer la fertilité. Interdit en France, il circule encore dans certains pays européens. La pollution plastique est en augmentation croissante et participe au réchauffement climatique. Sur le long terme, les foyers de virus, bactéries ou micro-algues qui se développent sur les fragments de plastiques flottants dans les océans pourraient même modifier durablement les écosystèmes qu'ils envahissent.

Sans titre (6).png

Les solutions

La question du plastique concerne tout le monde. Ce sont nos habitudes de consommation qui sont remises en cause. Afin d’opérer ce changement sur le long terme, il faut commencer à agir dès maintenant.

Au niveau gouvernemental, le plastique est progressivement interdit grâce à la Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire. Celle-ci vise à réduire la production et l’utilisation du plastique jetable tout en favorisant son remplacement par d’autres matériaux réutilisables, recyclables ou recyclés. L’objectif est qu’il n’y ait plus du tout d’emballages en plastique à usage unique sur le marché d’ici 2040. Afin d’atteindre cet objectif ambitieux, certains produits tels que la vaisselle jetable en lot et les coton-tiges sont déjà interdits depuis janvier 2020, tandis que les pailles, couverts jetables, boîtes en polystyrène expansé entre autres sont interdits depuis le 1er janvier 2021. D’autres le seront dans les prochaines années. D’autres mesures sont prises en parallèle comme l’interdiction de distribuer gratuitement des bouteilles en plastique dans les établissements recevant du public ou les locaux professionnels depuis cette année, et l’obligation à partir de l’année prochaine de disposer de fontaines à eau dans ces lieux. En plus de diminuer l’utilisation du plastique, la loi vise aussi à améliorer son réemploi et son recyclage.

volodymyr-hryshchenko-LHE9c_va1f8-unsplash%20(1).jpg

Volodymyr Hryshchenko on Unsplash

Sans titre (8).png

Un effort considérable est à fournir de la part des entreprises, mais il est également possible d’agir à l’échelle individuelle, par exemple en achetant moins de produits transformés et de plats cuisinés qui génèrent beaucoup de déchets. Privilégiez la cuisine maison, avec des produits de saison, si possible bio et locaux, et réduisez votre consommation de viande. Essayez aussi de limiter votre utilisation de plastique à usage unique dans une optique zéro déchet. Privilégiez les produits sans emballage ou avec emballage carton, et privilégiez le vrac, qui se développe de plus en plus et est encouragé par la Loi anti-gaspillage. Utilisez des contenants réutilisables, ramenez vos sacs et vos bocaux, utilisez une gourde, triez et limitez votre production de déchets autant que possible ! N’oubliez pas le seconde main, qui permet de limiter le gaspillage mais est aussi très intéressant économiquement. Enfin, vous pouvez aussi signer des pétitions, discuter avec votre entourage pour les sensibiliser à la question du plastique et de la protection de l’environnement, participer à des événements zéro déchet ou de ramassage de déchets, ou encore vous engager dans des associations !

OCG Saving The Ocean on Unsplash

Sources

- « 7ème continent : de quoi s’agit-il ? Où se trouve-t-il ? », Rance. Consulté le 17/05/21.

- « Lutte contre la pollution plastique », Ministère de la Transition écologique. Consulté le 17/05/21.

- « Matière plastique », Wikipédia, 21 avril 2021. Consulté le 17/05/21.

- « Plastique », Futura. Consulté le 17/05/21.

- « Pollution plastique : à qui la faute ? », WWF France. Consulté le 17/05/21.

- « Qu’est-ce que la pollution plastique ? », Conservation Nature. Consulté le 17/05/21.

- « Tout savoir sur la pollution par le plastique », Greenpeace. Consulté le 17/05/21.

Commentaires

Créé le lundi, mai 31, 2021 Posté par Mathilde Lien de commentaire
Bonjour,
Super intéressant cet article !! Merci

A votre avis !

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • registre

Nouveau compte S'inscrire